SIRAT Obsèques musulmanes Les Pompes Funèbres Musulmanes SIRAT sont à votre service sur Nîmes, Montpellier, Alès
Home » Rite Musulman

Rite Musulman

La mort en Islam

La mort en Islam - SIRAT Obsèques musulmanes

"Certes nous sommes à Dieu et c'est à lui que nous retournons" (Coran II-156)

 

En Islam, la vie n'est qu'un passage, un chemin (Sirat) devant mener à Dieu, dont l'aboutissement est la rencontre avec le Seigneur des mondes. Il s'agit donc d'envisager la mort, non pas comme une fin, mais comme le passage d'un état à un autre, de l'ici bas vers l'au delà... Et dans le rapport au défunt, au niveau du rituel, tout est mis en oeuvre pour faciliter son retour à Dieu. Le rituel se composera ainsi en 3 étapes distinctes : le lavage rituel (ghusl), la prière sur le défunt (salât janaza) et l'inhumation.

Dispositions funéraires

Dispositions funéraires - SIRAT Obsèques musulmanes

كل نفس ذ اقة لموت

(QUR'AN  XXI-25)

 

                                      "Toute âme goûtera à la mort" (Coran XXI-25)

 

Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Messager d'Allah (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Celui qui assiste aux funérailles de quelqu'un jusqu'à ce qu'on prie sur lui, a une montagne de récompenses et celui qui reste jusqu'à son enterrement en a deux". (Al-Boukhâri, Mouslim)

 

S'occuper des funérailles du défunt musulman, laver sa dépouille et accomplir la prière sur lui est une obligation communautaire ou « exonératoire » (fardu kifâya) : si un (ou des) membre de la communauté l'accomplit (il aura seul sa récompense de la part de Dieu) mais toute la communauté se trouvera exonérée et ne sera pas châtiée par Dieu. Par contre, si personne ne l'accomplit, toute la communauté sera responsable et s’exposera à la sanction de Dieu.

 

Il est conseillé de tourner l’agonisant vers la qibla et de lui fermer les yeux quand il a trépassé. On dit auprès de lui, comme pour la lui dicter, la formule : "Il n’y a nulle autre divinité qu’Allah", au moment où il meurt. S’il est possible qu’il soit en état de pureté, ainsi que ce dont il est couvert, cela est préférable. Il est recommandable que la femme qui a ses menstrues et les personnes en état d’impureté ne l’approchent point. Certains savants (tels qu'Abu Dawud, Ibn Hibban, Al-Hafiz Suyuti) recommandent qu’on lise à son chevet la sourate yâ-sîn (s. 36).

 

1. Toilette rituelle (al ghusl)

1. Toilette rituelle (al ghusl) - SIRAT Obsèques musulmanes

 Il n’y a point de limite pour le lavage du mort. Ce que l’on doit avoir en vue c’est [simplement] de le rendre propre. On le lavera un nombre de fois impair avec de l’eau et du lotus. A l’eau du dernier lavage, on ajoutera du camphre. On couvrira ses parties honteuses; on ne lui coupera pas les ongles et on ne lui rasera pas les cheveux. On lui pressera le ventre avec ménagement. Il est recommandable de pratiquer sur la dépouille mortelle les ablutions rituelles de la prière.

Il est conseillé d’envelopper le mort dans un nombre impair de vêtements formant un linceul : trois ou cinq ou sept. Le vêtement dit uzra, la tunique (qamîç) et le turban (‘imâma) que l’on met au mort ne comptent pas dans ce nombre impair. Le Prophète (qu’Allah répande sur lui Ses bénédictions et lui accorde Son salut) fut enroulé selon les règles dans trois pièces d’étoffe blanche.

Il convient de parfumer le défunt avec des aromates qui seront mis entre les étoffes formant linceul ainsi que sur son corps et sur les parties de celui-ci qui servent à la prosternation.

 

2. Prière sur le défunt (Salât janaza)

2. Prière sur le défunt (Salât janaza) - SIRAT Obsèques musulmanes

 La Salât janaza ne s'effectue pas nécéssairement à la mosquée, elle peut également avoir lieu au cimetière ou dans un autre lieu. Voici quelques informations à propos de cette prière:
 
-Elle se fait en position debout (pas de rukû' ni de Sujûd)
-Elle se fait à voix basse pour tout le monde: sauf l'Imam qui prononcera les Takbîr et le Salam à haute voix : pour faire entendre ceux qui sont dirigés.
-L'Imam se met derrière la dépouille mortelle: vers le milieu du corps si c'est un homme, si c'est une femme: il se mettra du côté des épaules.
-Elle contient 4 Takbîrat (Allahu Akbar) et le Salam final.. Après chaque Takbir une récitation précise (se référer aux sources de Fiqh).

3. Inhumation

3. Inhumation - SIRAT Obsèques musulmanes

 

Il est à noter qu'en Islam, la crémation est interdite.

Une fois la prière sur le defunt effectuée le corps du défunt est transporté dans sa dernière demeurre.

Il faut veiller à coucher légèrement le défunt sur son coté droit lors de la mise en bière afin que son visage soit en direction de la Kaaba (généralement sud-est en France) lorsqu’il est dans sa sépulture.

 

Il faut d’emblée distinguer interdictions et recommandations. Le Prophète (sAaws) a une première fois interdit aux femmes de se rendre au cimetière puis l’a ensuite autorisé.

« Je vous avais déconseillé de visiter les tombes, visitez-les désormais, car elles vous rappelleront l’Au-delà. »

Cependant dans les traditions il est demandé aux femmes de rester en retrait de quelques mètres lors de la mise en sépulture du défunt par les hommes et de se recueillir une fois le cercueil recouvert. Il n’appartient qu’à la famille de décider du respect de ce protocole.

De la toilette en passant par la prière, du porté jusqu’aux pelletées de terre, chacun a son mérite individuel en y participant activement.

La perte d’un proche doit donner le résultat de changement positif dans notre vie et d’une évolution spirituelle manifeste.

« Les cœurs se rouillent comme se rouille le fer ». Un compagnon dit alors : « comment les polir ? », et le prophète (paix et salut sur lui) répondit : « par l’invocation avec la formule « Lâ Ilâha ila Allah » et le rappel de la mort »

Nous espérons ainsi vous avoir apporté un éclairage concernant le Rite Musulman. Il appartient à chacun d’aller chercher la connaissance sur ce sujet.